Archive

Archives pour 01/2012

Contre le projet d’expulsion des jardins ouvriers des Prairies St Martin : occupons les parcelles vides, cultivons des légumes !

Qu’est-ce qui se trame aux prairies St Martin ?

En mai 2011, les jardiniers des prairies St Martin apprennent par le journal que la Mairie va les expulser de leurs jardins. A la Mairie, on ne soucie même plus de sauver les apparences : c’est une fois la décision prise que les jardiniers seront mis au courant, et ce n’est même pas la municipalité qui le leur dira, mais Ouest-France ! On savait déjà que la ville expropriait petit à petit les habitants – ou attendait leur mort – pour finir de raser toutes les maisons. Maintenant, on sait qu’elle veut aussi détruire les jardins ouvriers et familiaux, quasi-centenaires, pour y implanter sur toute la zone un «parc naturel urbain» et un «amphithéâtre végétalisé». Et si l’on peut encore s’attendre à tout au niveau des projets de construction (1), les jardiniers et les habitants eux vont bien être dégagés des prairies. La Mairie avance ses arguments : les inondations annuelles et la pollution détectée dans les sols empêchent la continuation des jardins ouvriers. Cela vaut mieux pour la santé et le confort des jardiniers. C’est surtout mieux pour la santé des projets urbains et l‘appétit vorace de Rennes Métropole. D’ailleurs, ce n’est pas le seul projet d’expulsion de jardins en cours dans la ville : le même scénario est en train de se dérouler à la Plaine de Baud. Avec pratiquement les mêmes arguments, et les mêmes méthodes expéditives… Lire la suite…

Invitation à une réunion publique en vue d’empêcher la destruction des jardins ouvriers aux Prairies St Martin

RDV le samedi 4 février à 14h au 37, rue Legraverend à Rennes

  Dans ses rêves de grandeur urbaine, la mairie de Rennes a prévu le réaménagement des Prairies Saint-Martin : les jardins ouvriers quasi centenaires seront nettoyés et feront place à un « Parc Naturel Urbain ». Quelle réalité se dissimule sous ces trois petits mots aguicheurs ? On nous parle d’« amphithéâtre végétalisé », d’espaces de détente, de pistes cyclables, aux ambiances « écologiques » séductrices…Bref, de quoi s’assurer que les travailleurs les plus dynamiques d’entre nous puissent enfin aller jogger sur des circuits propres et dignes de ce nom ! Une certaine idée de l’écologie – celle du bulldozer – que nous ne pouvons qu’adorer : celle qui préfère rayer de la carte une dizaine d’hectares de culture potagère au profit d’un « Parc Naturel Urbain » créé de toute pièce, dont personne ne pourra réellement avoir l’usage. Lire la suite…